Organisation d’une visite d’étude en Jordanie sur la protection des victimes de la traite des personnes


Post date: 
02/03/2017 - 5:16pm
Author: 
ZIED

Tunis, le 2 mars 2017. Une délégation composée de responsables tunisiens a participé, cette semaine, à une visite  d’étude à Amman, au Royaume de Jordanie. Cette visite avait pour but d’examiner l’expérience jordanienne dans le domaine de la protection des victimes de la traite des personnes et en particulier dans la gestion gouvernementale de centres d’hébergement des victimes.

La visite, qui a été facilitée par la Mission de l’OIM en Tunisie et en Jordanie, a été axée sur le partage d’expériences relatives au cadre institutionnel et juridique régissant la protection des victimes et la gestion des centres d’hébergement. La visite avait également pour but de permettre aux deux parties d’identifier les opportunités communes afin de renforcer la coopération entre la Tunisie et la Jordanie pour lutter contre la traite des personnes.

La délégation tunisienne a été composée de différents membres et représentants de Ministères impliqués dans la lutte contre la traite des personnes en Tunisie: la Présidente de l’Instance nationale de lutte contre la traite des personnes, nouvellement créée, et des représentants du Ministère de la Justice, du Ministère des Affaires Sociales et du Ministère des Affaires Etrangères.

La délégation a eu l’occasion de  rencontrer et d’échanger avec des représentants du gouvernement jordanien, y compris les représentants de la Commission nationale jordanienne de lutte contre la traite des personnes, des représentants de l’Unité de lutte contre la traite des personnes créée au sein du Ministère de l’intérieur jordanien, et des représentants du Ministère du développement Social, chargé de la protection et l’assistance des victimes de la traite des personnes, ainsi qu’avec deux organisations de la société civile jordanienne ayant une grande expérience dans ce domaine.

La Tunisie est un pays d’origine, de transit et de destination pour la traite des personnes. Dans les dernières années, des ressortissants tunisiens ont été identifiés comme victimes de la traite en Tunisie et à l’étranger, plus communément dans le travail forcé, la prostitution forcée et les travaux domestiques. Un certain nombre de victimes étrangères ont été également détectées en Tunisie, la plupart sont des femmes venant d’Afrique subsaharienne,  elles ont été exploitées dans le travail domestique.

Le gouvernement tunisien a entrepris ces derniers mois, des efforts significatifs pour lutter contre la traite des personnes et pour protéger ses victimes. La loi n° 61-2016 visant à prévenir et lutter contre la traite des personnes a été promulguée en août 2016, et l’Instance nationale contre la traite des  personnes a été officiellement créée en février 2017. Une de ses priorités sera de mettre en application le Plan d’Action National contre la traite des personnes,  développé en 2015, et notamment à travers la définition de mesures nationales pour l’amélioration de la protection et l’assistance aux victimes dans le pays.

Depuis 2011, l’OIM Tunisie apporte son soutien technique à la Tunisie pour l’implémentation de politiques publiques de lutte contre la traite des personnes, et ce en étroite coordination avec le Ministère de la Justice, le Ministère des Affaires Sociales et de l’Instance nationale de lutte contre la traite des personnes.

Cette visite d’études s’intègre dans le cadre des  activités prévues dans le cadre du projet financé par l’OIM : «  Améliorer la protection des victimes de la traite des personnes en  Tunisie à travers l’aménagement de centres d’hébergement » , projet de 12 mois, visant à réhabiliter deux centres gouvernementaux pour l’hébergement des victimes de la traite ou des victimes potentielles (personnes à risque de la traite), tout en fournissant un appui technique pour le renforcement des capacités du  personnel des centres ainsi que des organisations de la société civile en matière de protection des victimes.

« Au cours de la visite d’étude, la délégation tunisienne a beaucoup appris sur l’expérience jordanienne en matière de lutte contre la traite et de protection des victimes. Les échanges bilatéraux liés à l’implémentation de la Loi de lutte contre la traite des personnes en Jordanie ont  été positifs et constitueront définitivement une bonne pratique à suivre en Tunisie », a déclaré Hélène Le Goff, chef de projet de lutte contre la traite des personnes à l’OIM Tunisie.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter Hélène Le Goff, OIM Tunisie, Tél : + 216 71 860 312, E-mail : hlegoff@iom.int