Projet MoTuSe

Description du projet

Financé par l’Union Européenne, le projet MOTUSE est conjointement mis en œuvre par les missions de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) de Rome, Rabat, Tunis et Dakar. 

Dans le cadre du ce  projet , un soutien accru sera assuré aux migrants de retour en Tunisie, au Maroc et au Sénégal, à travers la mise en œuvre d’une aide à la réintégration adaptée aux

besoins des individus et des réalités des pays d'origine.

 

Détails du projet

Le Maroc, la Tunisie et le Sénégal figurent parmi les principaux pays d'origine des migrants qui retournent volontairement de l'Union européenne. Les migrants de retour peuvent constituer une opportunité pour leurs pays d'origine, mais s’ils ne sont pas pris en charge de manière adéquate, ils peuvent devenir une charge pour les communautés dans lesquelles ils retournent. En outre, un échec de leur réintégration dans leurs communautés pourrait les pousser à migrer à nouveau. Améliorer la durabilité des retours et des programmes de réintégration dans ces pays constitue donc un objectif commun pour beaucoup d’Etats membres de l'UE ainsi que pour ces pays d’origine.

 

Etabli comme un prolongement et un dépassement des activités de Retour Volontaire Assisté (RVA) mises en œuvre au niveau national par l'OIM dans l'UE, ce projet permettra de renforcer le cadre de la réinsertion dans les 3 pays d’origine à travers une double approche fondée sur (i) un soutien accru aux plans et de réintégration des migrants de retour et (ii) le renforcement des capacités des institutions et des organisations potentiellement actives dans la gestion de la réintégration dans les trois pays en question. Il a en effet été constaté que la combinaison de différents niveaux d'intervention - de l'assistance à la réintégration centrée sur l'individu à des programmes structurels de renforcement des capacités - fournit les meilleurs résultats quand il s’agit d’améliorer la réintégration des migrants de retour. 

 

Un soutien accru sera assuré à travers la mise en œuvre d’une aide à la réintégration adaptée aux besoins des individus et des réalités des pays d'origine. Il consistera en des subsides individuels complémentaires aux subsides envisagés dans le cadre des projets RVA mis en place dans les pays de l’UE. Une aide à court terme en cash ainsi qu’une aide à plus long terme en nature (biens et services) seront envisagées pour à la fois couvrir les besoins immédiats des bénéficiaires et soutenir leur situation socio-économique à moyen/ long terme, tout en prêtant une attention particulière aux groupes vulnérables.

 

Pour relever les défis d’un retour et d’une réintégration durable, ce qui dépasse la simple aide à la réinsertion individuelle, les parties prenantes potentiellement impliquées dans l'assistance aux migrants et aux groupes vulnérables aux niveaux national et local dans les pays d’origine, recevront une formation et une assistance matérielle pour améliorer leur potentiel de soutien aux migrants de retour et auront la responsabilité de l'assistance de certains migrants de retour.