Assistance humanitaire d'urgence et aide au retour des rescapés de la mer

Description du projet

Depuis le début de la crise libyenne en 2014, de nombreuses embarcations de migrants ont pris la mer depuis la Libye avec l’espoir de rejoindre l’Europe. Certaines de ces embarcations ont été secourues au large des côtes tunisiennes.

En 2014, 446 migrants ont reçu une assistance humanitaire de l’OIM Tunisie, avec le soutien financier de la Suisse, de l’Union Européenne et de la Norvège.

En 2015, à ce jour, 938  personnes ont été secourues, dont 758 migrants qui ont été assistés par l’OIM en Tunisie, grâce au soutien financier de l’Union Européenne, dans le cadre du Projet régional « Stabilisation des communautés à risque et renforcement de la gestion des migrations afin d’accompagner les transitions en Egypte, Tunisie et Libye » (START).

 
Détails du projet

Les Activités de l’OIM et ses partenaires

L’Assistance humanitaire d’urgence

L’OIM se coordonne avec les autorités locales,  Croissant Rouge Tunisien (CRT), UNHCR, UNICEF et d’autres Organisations  qui fournissent une assistance humanitaire d’urgence pour répondre aux défis rencontrés par les migrants rescapés de la mer.  Les fonds alloués pour ces activités d’assistance humanitaire d’urgence permettent les interventions suivantes :

  1. Mise à disposition d’aide humanitaire immédiate dans le respect de la dignité des migrants, tels que la distribution de kits d’hygiènes et d’une assistance médicale, y compris l’assistance psychologique ; des fonds sont consacrés à la fourniture de repas pour une durée de 3 semaines par migrant rescapé de la mer.
  1. Identification des migrants et de leurs vulnérabilités : les équipes de l’OIM assistent et répertorient les migrants, leur fournissent des informations sur leurs droits, et établissent un diagnostique de leurs besoins et vulnérabilité. Une attention particulière est accordée aux enfants migrants non-accompagnés en s’assurant que la détermination de l’intérêt supérieur de l’enfant soit réalisée, en coordination avec les autorités compétentes et l’UNICEF.
  1. Soutien aux autorités pour l’hébergement d’urgence. Des fonds complémentaires sont dédiés à l’aménagement et l’amélioration des conditions d’hébergement pour les rescapés de la mer. Ce dernier aspect requiert une coordination importante entre les institutions tunisiennes, l’OIM, ainsi que ses partenaires du Croissant Rouge Tunisien et du HCR pour faire face au manque de structure d’hébergement disponibles en Tunisie pour les accueillir

L’assistance au retour volontaire

L’OIM offre la possibilité aux migrants rescapés de la mer qui le souhaitent de retourner volontairement dans leur pays d’origine. Les équipes de l’OIM tiennent des sessions de conseils afin de détailler les possibilités qui s’offrent aux migrants secourus, leur permettant ainsi de prendre une décision informée.